Parc national Ulittaniujalik : la famille de Parcs Nunavik s’agrandit !Parc national Ulittaniujalik : la famille de Parcs Nunavik s’agrandit !14/10/2016 04:00:00

Après la création des parcs nationaux des Pingualuit (2004), Kuururjuaq (2009) et Tursujuq (2013), le parc national Ulittaniujalik est au cœur de l’attention dans la région. Empreint d’une atmosphère unique, ce territoire protégé et ses montagnes ont été modelés par le retrait graduel d’un lac glaciaire millénaire qui a formé des stries témoignant de la position d’anciens rivages. C’est d’ailleurs dû à ces stries typiques que l’on doit le nom du parc, désigné par les Inuits et Naskapis comme « l’endroit où il y a des lignes de rivage ». Pour profiter de ses paysages et découvrir toute l’étendue de sa biodiversité, les visiteurs pourront s’adonner à une myriade d’activités de plein air : canot-camping, randonnées, raquette, ski de fond, traîneau à chiens, etc. En forfait guidé ou en autonomie, il y en aura véritablement pour tous les niveaux lorsque le parc débutera ses opérations.

 

 

La mise en valeur du parc

Initialement désigné comme « Projet de parc national des Monts-Pyramides » en raison de la formation caractéristique d’une de ses montagnes, Ulittaniujalik renferme les trésors du plateau de la George. La magnifique toundra recouvre la surface du plateau tandis que des îlots de forêt boréale tapissent le fond des vallées. Sur le plan faunique, c’est sur ce plateau que se rassemblaient les femelles du troupeau de caribous de la rivière George pour mettre bas. Bien qu’elle se trouve en milieu nordique, la faune y est très diversifiée et typique de la région. Le parc offre la chance d’observer plus d’une centaine d’espèces de mammifères, d’oiseaux et de poissons parmi lesquelles les plus notables sont le loup, le caribou, l’ours noir, l’aigle royal, le faucon pèlerin, le saumon, l’omble chevalier et bien d’autres.

Tout comme les autres parcs du Nunavik, son environnement naturel presque inaltéré en fait une destination rare dans le monde moderne. Cela permettra d’offrir une expérience écotouristique originale conduite par des guides locaux qui ont à cœur la découverte des richesses de leur territoire : la rivière George, la rivière Ford et les monts Pyramides. Mais encore, l’unicité de ce territoire réside dans le fait qu’il est toujours utilisé par les habitants de la région comme site privilégié pour la pratique d’activités traditionnelles.

La démarche du parc national

Le concept de parc national est présent partout sur la planète et les parcs nationaux du Québec sont gérés afin de maintenir cet équilibre entre la conservation des patrimoines naturel et culturel et l'accessibilité au public. Administré par Parcs Nunavik, le parc Ulittaniujalik est le fruit de six années de collaboration entre membres des communautés locales, de scientifiques, d’officiels venus des villages nordiques et des corporations foncières concernées au Nunavik, de l’Administration régionale Kativik (ARK), de la société Makivik et du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). Conformément à la mission des parcs nationaux du Québec, la création de ce parc permettra de faciliter la découverte de ce territoire protégé, ainsi que de sa diversité tant naturelle que culturelle.

      

La richesse d’un patrimoine culturel et historique

Les prédécesseurs Amérindiens et Inuit ont façonné l’identité et l’histoire du nord du Québec : on peut donc observer de nombreux sites archéologiques qui ont été recensés au nord et au sud de la région, comme les véritables témoins des héritages transmis et de l’ingéniosité des générations à s’adapter à un environnement parfois hostile. Au Nunavik, ce sont les Inuit qui sont les plus présents. Toutefois, dans la région des monts Pyramides, on retrouve également des occupations amérindiennes remontant à plus de 3 000 ans par les Cris, les Innus et les Naskapis. Mais l’usage du territoire par les communautés locales est encore très présent. Traditionnellement occupée par les Inuit et les Naskapis, la région offre également des activités récréotouristiques et l’accès à des pourvoiries. Bob May, gérant de Fort George River de 1943 à 1952, fut le premier à construire des camps de pourvoirie sur la rivière George. De nos jours, deux de ces camps historiques situés près du pic Pyramide (Pyramid Mountain Camp) et des chutes Helen (Helen Falls Camp) sont encore en fonction. Le site vient ainsi soutenir ses voisins, les parcs nationaux de Kuururjuaq et des Monts Torngat dans la conservation et la mise en valeur de cette magnifique région.

La création de ce parc ouvre donc un nouveau chapitre pour les amateurs de nature grandiose, d’histoire, de plein-air et d’expériences extraordinaires. Restez-connectés et suivez-nous sur Facebook!

 

Photo: François Léger-Savard

​C’est enfin confirmé, le Nunavik compte maintenant un 4e parc! Deuxième plus grand parc au Québec, le parc national Ulittaniujalik et sa superficie de 5 293 km2 protègent une grande partie de la région naturelle du plateau de la majestueuse rivière George. Reconnu pour ses paysages grandioses, sa culture ancestrale et son peuple chaleureux, le Nunavik compte donc un nouvel arrivant pour célébrer la richesse de son patrimoine au sein du prestigieux réseau de Parcs Québec.

Ulittaniujalikmenu-black